To provide the best possible service this site uses cookies technicians . Continuing browsing the site you consent to their use in accordance with our Cookies Policy    

we plan the world of tomorrow.

EN FR IT ES

Barrages de retenue mobiles aux trois embouchures de la lagune de Venise

 

L’OBJECTIF DE LA LOI POUR LA CONCEPTION DES BARRAGES MOBILES EST D’UNE IMPORTANCE CAPITALE – PROTECTION DES VILLES DE VENISE ET DE CHIOGGIA ET AUTRES VILLES ET VILLAGES HISTORIQUES DE LA LAGUNE ET DE TOUT LE BASSIN DE LA LAGUNE DES EFFETS DOMMAGEABLES DES MOYENNES ET HAUTES  MAREES AINSI QUE DES EFFETS DEVASTATEURS DES MAREES EXCEPTIONNELLES.
 


Client: Consortium Venezia Nuova - Ministère des Travaux Publics


Montant total des travaux: € 2,296,225,700


Services: Projet Détaillé des barrages à vannes à clapet oscillant aux entrées de la lagune, et tous les ouvrages marins, électro-mécaniques et de génie civil s’y rattachant.


Période: 01/2000- 12/2008



 

La solution, qui devrait fournir une réponse exhaustive au problème complexe des hautes eaux, prévoit un système mixte d’interventions, à savoir: la fermeture temporaire des trois entrées lagunaires par le biais d’une rangée de barrages mobiles; des mesures locales pour surélever les rivages et les berges, compatibles avec la structure architecturale et socioéconomique de chaque agglomération; et d’amples mesures morphologiques sur le territoire compatibles avec l’environnement pour protéger contre les inondations très fréquentes.
Ces travaux représentent l’un des plus grands projets d’hydraulique de nos temps.
L’avant-projet de ces travaux a été exécuté par Technital entre 1990 et 1992, avec le concours de nombreux instituts spécialisés nationaux et internationaux qui, sous la coordination du concepteur, ont effectué d’innombrables tests sur des modèles physiques, études avec des modèles mathématiques et campagnes de mesure.
Suite à l’analyse des résultats des tests avec le modèle physique et mathématique et des résultats obtenus du contrôle du prototype grandeur nature d’une vanne à clapet oscillant, nous avons conçu le MO.S.E. (Module Expérimental Electromécanique), les vannes à gravité équipées de clapets oscillants, le "cœur" du système.
Nous avons effectué, séparément pour chaque entrée, la définition des dimensions fonctionnelles et structurelles, la sélection et la mise à l’échelle des composants spéciaux et du système de protection contre la corrosion ainsi que la définition des tolérances sur la base des méthodes de construction à utiliser.

La solution optimale de ce problème, identifiée lors de la phase d’avant-projet et de projet de base, est la construction de quatre barrages fixes avec vannes à clapet oscillant de poussée hydrostatique, dont deux à la bouche du Lido, une à la bouche de Malamocco et l’autre à la bouche de Chioggia, aux dimensions suivantes:

 

 
Inlets-Venice
 
Chaque barrage mobile est constitué d’une rangée de vannes installées sur le fond marin aux entrées de la lagune. Elles sont définies "mobiles" car, en temps de marées normales, elles sont remplies d’eau et appuient sur des caissons encastrés dans le fond marin. Chaque vanne est fixée aux caissons par des charnières. Lorsque l’on prévoit des marées dépassant la hauteur établie (si la hauteur est de 100 cm, une moyenne de 7 fois par an; si la hauteur est de 110 cm, une moyenne de 3 à 5 fois par an), de l’air comprimé est introduit dans les vannes pour évacuer l’eau. Elles se soulèvent donc et tournent autour de l’axe des charnières, pour affleurer et arrêter le flux de la marée.
Chaque vanne à clapet oscillant sera constituée d’un caisson métallique rectangulaire, large de 20 m, haut de 4 m et de longueur variable suivant la profondeur du canal.
Les entrées ne demeurent fermées que pendant la durée des hautes eaux et le temps nécessaire à manœuvrer les vannes (en moyenne, un total de 4,5 h). La faisabilité et l’efficacité de la solution proposée ont été étudiées au cours de plusieurs années de tests sur des modèles mathématiques et physiques avec la collaboration et le contrôle de laboratoires de modèles hydrauliques éminents.
Les quatre jeux de vannes à clapet oscillant de poussée hydrostatique, ayant une longueur totale de presque deux kilomètres, seront ancrés à des caissons de fondation en béton préfabriqué flottant sur place et posés dans des tranchées spéciales. Ils seront soulevés en introduisant de l’air comprimé pendant les conditions de marée exceptionnelle pour empêcher l’inondation de la lagune.
Des bassins de refuge, avec écluses de navigation pour les embarcations petites et moyennes, permettront le mouillage et le passage du trafic marin même lorsque les vannes à clapet oscillant seront soulevées. Le projet de ces bassins de refuge et leur liaison avec les ouvrages mobiles et ceux des écluses pour les petites embarcations concernées, en sus des études des modèles de la houle et hydrodynamiques et le dimensionnement traditionnel, l’utilisation de modèles pour simuler l’arrivée suivante d’embarcations et de modèles pour les manœuvres d’accès et d’évolution dans les bassins intérieurs.
Nous avons ensuite défini les dimensions des principales structures du barrage: elles comprennent les logements des vannes à clapet oscillant, les ouvrages fixes sur chaque côté des barrages, les abris des grues à portique et le bâtiment de contrôle. Comme celles-ci sont les seules structures de surface de l’ensemble, nous avons exécuté une étude spéciale pour leur intégration dans l’environnement, étude qui a entraîné la définition de solutions architecturales exceptionnelles pour les bâtiments, compatibles avec la morphologie locale et la tradition historique de la ville.
Moyennant des solutions mathématiques des problèmes d’interaction ouvrage-sol, des affaissements correspondants et des coefficients de sécurité pour les différentes solutions alternatives, nous avons choisi un type de fondation constituée de caissons préfabriqués hors du site et noyés sur place avec joints étanches souples.
Le projet de la protection du fond, des installations techniques auxiliaires et l’étude des phases de réalisation les plus convenables par rapport aux méthodes de construction et à l’interférence minimum avec les activités anthropiques ont achevé les activités de projet.