To provide the best possible service this site uses cookies technicians . Continuing browsing the site you consent to their use in accordance with our Cookies Policy    

we plan the world of tomorrow.

EN FR IT ES

Barene-1

Petits fonds de la lagune de Venise

CE PROJET COMPREND LA CONCEPTION DE NOUVEAUX TRAVAUX MORPHOLOGIQUES POUR PROTEGER LE FOND DE LA LAGUNE DE VENISE CONTRE L’EROSION ET LE TRANSPORT DES SEDIMENTS DES PETITS FONDS (APPELES «BASSIFONDALI») AU CANAL SE TROUVANT A PROXIMITE DE LA ZONE DE SAN LEONARDO-MARGHERA.


Projets: Travaux morphologiques pour la protection des petits fonds de la lagune de Venise - Italie


Localisation: Venise, Italie


Client: Consortium Venezia Nuova pour le Ministère italien des travaux publics - Office des eaux, Venise


Montant total des travaux: € 47,000,000 (environ) pour l’avant-projet préliminaire, et € 17,154,000 pour l’avant-projet détaillé


Services: Études de modèles mathématiques; avant-projets préliminaire et définitif, projet d’exécution


Période: 1999-2010



Au cours du siècle dernier, la morphologie de la lagune de Venise a complètement changé. En particulier, les petits fonds ont augmenté en profondeur et les canaux se remplissaient régulièrement avec des sédiments qui réduisaient la profondeur des eaux nécessitant ainsi un dragage constant. Ceci a conduit à un coût croissant sans cesse pour l'entretien des canaux, et un risque pour l'environnement car la lagune se transformait en un lac. L'érosion des petits fonds est principalement due aux vagues générées par le vent et les navires et à des interventions artificielles de l'homme. Un des endroits où ces phénomènes sont les plus évidents est la partie centrale de la lagune. Au début des années 1970, le dragage du canal (généralement connu sous le nom de canal des navires pétroliers ou canal du Littoral) et les vagues croissantes ont fait que les petits fonds ont doublé en profondeur, passant d'environ 0,90 m à 2 m. Le trafic de gros navires le long du canal du Littoral a également accru les vagues dans la partie centrale de la lagune. Cette zone de la lagune a subi un changement radical en apparence car les profondeurs croissantes et l'érosion ont conduit à la perte de la végétation maritime, des algues et des lais et velmes.


Au cours des vingt dernières années, Technital a pris part aux activités de planification et de conception afin d'améliorer la morphologie de la lagune et d'arrêter son processus de dégradation. Le projet comprenait plusieurs études faites par des experts multidisciplinaires pour pouvoir analyser tous les différents aspects: hydraulique, environnemental (en particulier en ce qui concerne la qualité de l'eau, le système de végétation, la vie aquatique et la vie des oiseaux), les aspects géologiques et géotechniques, la navigation, et l’économie. Ces activités ont compris l'élaboration d'études et les avant-projets préliminaire et définitif des structures morphologiques le long du canal du Littoral.


L'objectif de l'étude a été d'identifier la disposition des structures afin de réduire le transit des sédiments du petit fonds de la lagune centrale du canal du Littoral et de réduire ainsi la sédimentation continue dans le canal ainsi que les opérations de dragage onéreuses.


L'analyse effectuée avec les différents modèles mathématiques et physiques a conduit à la définition de six structures différentes, qui sont devenues l'objet de l’avant-projet préliminaire. Les ouvrages de confinement, qui consistent en une palissade de bois avec un banc de gravier, ont été conçus en se basant sur l'expérience de ouvrages similaires précédents.
Par la suite, au cours de l’avant-projet définitif, ce type de structure de confinement a été modifié et des gabions (éléments modulaires cylindriques faits de geomesh très résistant ou de toile à tissage naturel avec des degrés variés de dérivabilité remplis de petits enrochements et de sable), ont été introduits en conformité sur demande du Superintendant du patrimoine culturel. L’avant-projet définitif a été élaboré pour les deux premières structures du Nord, pour un total d'environ 380 000 m³ de matériaux de remblai pour une superficie d'environ 14,2 ha, avec une bordure limite de 5600 m.


 

Pour approfondir


Le type de limite défini dans l’avant-projet préliminaire (1999) a été changé de manière significative dans l’avant-projet définitif (2003). Il s’agissait initialement de palissades de poteaux reliées, alors que par la suite, les gabions ont été préféré, en adaptant le type à la profondeur d’eau et à l’exposition aux vagues.


Dans l’avant-projet définitif, six différents types ont été utilisés, différant les uns des autres dans le nombre de lignes, et dans le matériel de remplissage des gabions. Du côté du Canal du Littoral, les gabions utilisés étaient remplis de pierre, alors que du côté des petits fonds de la lagune, dans certains tronçons et dans les rangées supérieures, les gabions ont été remplis avec des matériaux biodégradables.


Les deux types de structures représentées dans l’avant-projet définitif ont été construites entre 2004 et 2010.
Lors de la construction de la première structure, un programme de surveillance a été effectué pour vérifier le niveau de la structure et le comportement de la bordure; un an plus tard, le même programme de surveillance a été répété. Les résultats se sont avérés positifs et satisfaisants.


Le premier type de limite (section A) est constitué d'une pyramide de trois rangées de gabions en pierre de 60 cm de diamètre, reposant sur deux matelas de pierre de 30 cm d'épaisseur. Derrière cette structure de gabion se trouve un filtre en matière drainante à la hauteur du gabion recouvert de pierre avec deux matelas de 10 cm d'épaisseur. La largeur totale de cette structure dans la partie supérieure est de 4 mètres. A l'arrière de cette structure il ya une palissade de bois constituée de poteaux de 25 cm de diamètre et d'environ 7,5 m de longueur, placée à 50 cm d'intervalle, et un filet de polyester pour contenir le matériel de remplissage lors de l'opération de déchargement.


Du côté des petits fonds, la structure limite (section D) se compose d'une pyramide de trois rangées de gabions en pierre de 60 cm de diamètre, reposant sur deux matelas de pierre de 30 cm d'épaisseur. Derrière cette structure en gabion se trouve un filtre en matériel de drainage arrivant à la hauteur du gabion recouvert de pierre avec deux matelas de 10 cm d'épaisseur. La largeur totale de cette structure dans la partie supérieure est de 2 mètres. Derrière le matelas se trouve un gabion en pierre de 60 cm de diamètre. A l'arrière de cette structure, il ya une palissade de bois constituée de poteaux de 25 cm de diamètre et 7,5 m de long placés à 50 cm d'intervalle, et un filet de polyester capable de contenir le matériel de remplissage lors de l'opération de déchargement. A la fin de l’opération de remplissage, pour cette section qui s'étend le long de la cote de la lagune, il n'y aura pas de matelas placé derrière la ligne du dessus des gabions.

 


Photo
pag. 1/4
  • Barene-1 Barene-1
  • Barene-2 Barene-2
  • Barene-3 Barene-3
  • Barene-4 Barene-4