To provide the best possible service this site uses cookies technicians . Continuing browsing the site you consent to their use in accordance with our Cookies Policy    

we plan the world of tomorrow.

EN FR IT ES

Recuperation environnementale d’un depotoir pour acieries pres du Lac de Come

Le site du projet est situé près du Lac de Côme (région Lombardie), à l’intérieur d’une réserve naturelle protégée par les Règlements Européens (Directive 92/34/CEE et Directive 79/409/CEE). Le site couvre 7.500 m2 environ et, de 1972 à 1992, a été rempli de déchets provenant des aciéries.
Le projet a pour but la récupération environnementale du site à travers le recouvrement et la collecte de l’eau de pluie pour prévenir l’infiltration.


Localisation: Région Lombardie, Italie


Client: Infrastrutture Lombarde S.p.A.


Montant total des travaux: 1.280.000,00 €


Services: Projet Préliminaire, Projet détaillé, Projet Définitif, Rapport sur la Faisabilité Environnementale, Rapport sur l’Aménagement Paysager, Plan de monitorage des nappes aquifères et Assistance au client pendant les études préalables pour l’approbation


Période: 04/2012 – 07/2012



Le projet des ouvrages de récupération envisage la couverture imperméable (“recouvrement”) et la fourniture d’un plan de monitorage de l’eau souterraine de toute la zone du site.
La zone du projet se situe dans une zone marécageuse d’importance internationale, la Réserve Naturelle "Pian di Spagna" et le Lac Mezzola, qui coïncide avec SCI-SPA IT2040042, appartenant au réseau Natura 2000, protégé par les Directives 92/43/CEE et 79/409/CEE.
Les activités conceptuelles ont tenu compte des critères prévus dans la littérature scientifique nationale et internationale (par ex. US EPA) et les lois et règlements nationaux (Décret Législatif 36/03 et ses modifications et intégrations suivantes), notamment pour ce qui est de l’isolation des déchets, de la minimisation de l’infiltration d’eau de pluie et de l’érosion, de la prévention de l’affaissement local et de la réduction des activités d’entretien.
Les interventions effectuées ont envisagé l’enlèvement de la couverture de végétation, l’élimination du recouvrement et du réseau de drains, l’aménagement paysager (végétalisation).
Les critères considérés dans le projet des couches de la couverture imperméable sont les suivants: isolation de la cendre et du laitier du milieu extérieur, en minimisant l’infiltration d’eau et en réduisant le besoin d’entretien, minimisation de l’érosion et résistance aux phénomènes d’affaissement local.
Le recouvrement est constitué de: 20 cm minimum de sable pour régulariser le terrain, géotextile 400 g/m2, 50 cm d’argile compactée, géotextile 600 g/m2, 20 cm de gravier arrondi (Ø 40-60 cm) (à savoir, la couche drainante), géotextile 400 g/m2 et 20 cm de terre végétale pour l’aménagement paysager.
L’argile compactée est la couche imperméable; elle permet d’atteindre la perméabilité de 10-9 m/s. La couche a été associée à un géocomposite bentonitique (perméabilité de 10-11 m/s) dont l’épaisseur de 50 cm doit être réduite.
L’eau de pluie sera collectée à travers la couche drainante et le réseau de conduites préfabriquées (longueur 486 m), posées sur la couche d’argile, pour canaliser l’eau au fossé situé le long du côté ouest du site.
Etant donné l’emplacement du site, les activités d’aménagement paysager ont constitué un élément essentiel du projet. On a réintroduit dans le site des espèces autochtones, conformément aux règlements locaux et au Plan Directeur de la réserve naturelle du site.
Le projet a été délivré à la fin de janvier 2013 et son achèvement a été prévu dans le délai de 4 mois avec une interruption dans la période entre mars et juin pour éviter de troubler la nidification des oiseaux.