To provide the best possible service this site uses cookies technicians . Continuing browsing the site you consent to their use in accordance with our Cookies Policy    

we plan the world of tomorrow.

EN FR IT ES

Vue à vol d’oiseau du Port

Pont routier franchissant le chemin de fer à le grand port d'Al Faw

Un grand pont en arc en beton depasse l’enorme gare de triage et constitue un repere iconique pour le grand port Irakien.


Projets: Grand port d’Al Faw– pont ferroviaire a passage supérieur.


Localisation: Al-Faw, Iraq.


Client: Ministre des Transports Irakien.


Montant total des travaux: 38.000.000 € (Coût évalué pour le pont en arc et les viaducs d’approche).


Services: Plan Directeur.


Période: 2011-2012



Technital s’est occupée de l’étude de l’un des ports à conteneurs les plus grands du monde. Les Services de Consultation Technique pour le Nouveau Port d’Al Faw englobent également la conception d’un réseau routier intérieur de 60 km, où le principal axe routier qui traverse la grande gare de triage (20 voies) est articulé par un pont en arc remarquable.
Les considérations architecturales jouent un rôle important pour offrir un repère pour cette région. La forme parabolique permet au pont de se distinguer du site opérationnel adjacent, tandis que les doubles arcs inclinés lui impriment une grande stabilité.
Suite au développement des options possibles convenant aux exigences établies, à l’appui d’une analyse comparative par l’évaluation des principales caractéristiques fonctionnelles, on a identifié la solution optimale pour le pont à grande portée. La structure choisie est un pont bow-string, où les efforts horizontaux sont transmis directement de l’arc au tablier, qui agit en tirant de fond. Deux nervures en arc inclinées, assemblées à la section en couronne, suspendent le tablier à travers deux jeux de suspentes.
Le passage supérieur est constitué d’un pont en arc ayant une travée en saillie longue de 226 m, deux travées latérales courtes de 17 m et deux viaducs d’accès aux travées normalement de 38 m.
Le principal avantage de ce type de structure est de réduire sensiblement les efforts horizontaux transmis aux fondations (mauvais sol). Les charges verticales agissant sur le tablier, provenant de son propre poids, les charges permanentes et les charges dynamiques sont transmises à l’arc à travers les tiges de suspente (suspentes) positionnés à une distance de 6 mètres environ.
Le pont en arc est construit, en partie, en béton armé et, en partie, en béton précontraint; le tablier est isolé par le biais de dispositifs de frottement antisismiques. La structure choisie peut assurer une grande endurance dans le temps, en dépit des conditions extrêmement rigoureuses du site (proximité de la mer, sable). A cet effet, on devrait envisager des mesures, comme l’emploi de béton à haute performance pour toute la structure, une couverture adéquate en béton, une bonne protection pour les suspentes du tablier et des câbles post-tendus.
L’un des plus importants défis est certainement lié à la construction des nervures de l’arc car la structure de support temporaire doit être assez solide, ne doit pas être trop déformable et son coût devrait être le plus bas possible. Parmi les différentes technologies disponibles, la plus adaptée semblerait celle qui utilise des tubes en acier injectés de béton, qui sont connus aussi comme CSFT (tubes en acier remplis de béton).


Photo
pag. 1/4
  • Vue à vol d’oiseau du Port Vue à vol d’oiseau du Port
  • Perspective longitudinale du pont en arc Perspective longitudinale du pont en arc
  • Vue perspective de la route Vue perspective de la route
  • Vue de côté en perspective Vue de côté en perspective