To provide the best possible service this site uses cookies technicians . Continuing browsing the site you consent to their use in accordance with our Cookies Policy    

we plan the world of tomorrow.

EN FR IT ES

Nouveau port fluvial le long du « Po di Levante »

Le projet envisage la conception d’un nouveau port le long d’un bras du fleuve Pô (Po di Levante) et de nouvelles structures de navigation. Le port de Levante constitue un nouveau point stratégique dans le système portuaire de la lagune de Venise.


Projets: Conception préliminaire, définitive, étude de l’impact sur l’environnement (E.I.E.), évaluation de la répercussion environnementale et de la faisabilité environnementale de la nouvelle implantation portuaire le long du Po di Levante au-lieudit Cà Cappello dans la commune de Porto Viro (Ro) et mise en sécurité de la tige navigable jusqu’à l’agglomération de Porto Levante.


Localisation: Delta du Fleuve Pô, Italie.


Client: Sistemi Territoriali S.p.A..


Montant total des travaux: 42.000.000 €


Services: Etudes préliminaires et rédaction du Plan Directeur; enquêtes bathymétriques, topographiques, géotechniques, environnementales; Projet Conceptuel et Préliminaire, E.I.E..


Période: 12/2011-03/2012



Le fleuve Pô (652 km environ) est le fleuve italien le plus long. Il traverse toute l’Italie du Nord. Le Delta du Pô est l’une des zones marécageuses les plus importantes en Europe et dans le monde (UNESCO – Patrimoine de l’humanité).

Technital S.p.A. s’est adjugée l’appel d’offres pour la conception des ouvrages déjà proposés et étudiés dans le Plan Directeur d’un nouveau port commercial pour développer toute la zone et rationaliser les services pour le compte de Sistemi Territoriali (Région Vénétie).
 

Le projet englobe, en premier lieu, quelques interventions nécessaires à la navigation sûre le long du fleuve:
 

  • dragage d’entretien jusqu’à la mer pour permettre la navigation des navires les plus grands;
  • création d’un nouveau cercle de giration près des Cantieri Visentini (qui sera utilisé pour la mise à l’eau même de cargos rouliers jusqu’à 210 m);
  • création d’une zone où un navire peut amarrer en toute sécurité, si besoin est;
  • élargissement du goulot d’étranglement à Porto Levante et réalisation d’une nouvelle rangée de petites jetées pour embarcations.

 

Après quoi, le projet indique la configuration future et le développement du port pour ce qui est de l’exploitation du terrain et de son infrastructure. La proposition englobe 650 m de nouveaux bassins d’amarrage de navires porte-conteneurs jusqu’à 140 m, de vraquiers et de cargos en général jusqu’à 150 m, de bacs et de cargos rouliers jusqu’à 180 m. Les bassins seront construits sur le côté terre et la zone opérationnelle disponible pour le port est de 20 ha environ. Les dépôts de matériaux consacrés au terminal à vraquiers (4 ha) sont suffisamment étendus pour 500.000 t/an et la zone des conteneurs (2 ha) peut abriter 30.000 EVP/an. L’aire de stationnement pour le terminal à cargos rouliers a été conçu pour une file d’attente de 2.500 m de véhicules.

Le port sera équipé de tous les services nécessaires, comme le poste des pompiers, le poste de police, la douane, la structure pilote, les structures d’amarrage, etc.

Le projet envisage la mitigation du nouveau port en créant des barrières vertes de végétation autochtone et des espaces de loisirs disponibles pour les utilisateurs du port.

On a développé une Evaluation Adéquate (conformément à la législation UE) de l’impact du projet sur les sites du réseau Natura 2000 dans le cadre de la procédure d’Evaluation de l’Impact sur l’Environnement.

Les frais du ‘canal de navigation sûre’ ont été estimés à 6 millions € environ, en envisageant les ouvrages de dragage d’entretien le long du fleuve, les ouvrages de dragage et de creusage pour le cercle de giration et la réalisation de la nouvelle digue.

La phase de la zone portuaire de développement englobe toutes les infrastructures pour que le port devienne opérationnel, à savoir le pavage, l’éclairage, les logements et d’autres bâtiments et les routes, ainsi que les bassins. Les frais de construction estimés sont de 36 millions €.